CV

Principaux éléments du Curriculum vitæ g

Cursus universitaire

Actuellement : Contrat de recherche post-doctoral effectué dans le cadre d’un Marie-Curie Fellowship (Research Executive Agency, European Commission) mené en Angleterre (Keele University et Royal Northern College of Music of Manchester), 2015-2017. Supervisor : Barbara Kelly (Royal Northern College of Music, Manchester).

–  Thèse de doctorat en musicologie, réalisée sous la direction de M. Joël-Marie Fauquet, soutenue le 9 décembre 2008 (co-tutelle Cnrs [Irpmf/Umr 200]-Université de Tours). Jury composé de MM. Peter Bloom, Joël-Marie Fauquet, Guy Gosselin, Jean Gribenski, Hervé Lacombe et Michel Noiray. Mention obtenue : très honorable avec les félicitations à l’unanimité.

              Résumé de la thèse :
Personnage musical bien identifié aujourd’hui, le chef d’orchestre apparaît au début du XIXe siècle dans le contexte d’un bouleversement du paysage symphonique (accroissement des effectifs de l’orchestre, virtuosité nouvelle des instrumentistes, œuvres à l’orchestration plus élaborée et exigeante). Issu des formes de direction du XVIIIe siècle, il acquiert peu à peu son autonomie par rapport à l’orchestre, à l’instrumentiste et au compositeur. Tandis que son métier est formalisé dans une littérature théorique spécifique (Fétis, Kastner, Berlioz, Deldevez, etc.), il s’impose comme une figure centrale de la musique. À l’instar du violoniste jouant son violon, le chef « joue de l’orchestre », comme le dit Berlioz, et en cela, fonde cet orchestre comme une entité réifiée. Seul entre tous après le créateur à accéder au détail comme à la totalité de l’œuvre, le chef la façonne et la résume dans sa pantomime expressive, point de mire des musiciens et du public, incarnation gestuelle du sens de la musique – surtout lorsqu’elle est purement instrumentale. De ces phénomènes découle son affirmation comme figure d’un héros en musique : le chef d’orchestre, par qui l’œuvre se trouve révélée au monde, est devenu le porte-parole voire même l’alter ego du compositeur, à la fois responsable de l’exécution dans ce qu’elle a de plus concret, et en lien direct avec le sublime.
xxxxxxxParis est un creuset de ces évolutions, en particulier à travers la personnalité de François.-Antoine Habeneck (1781-1849). Le premier en Europe, Habeneck incarne le « chef d’orchestre » au sens moderne, exclusivement dévolu à sa tâche d’exécutant ; il forge ainsi sa propre personnalité musicale en même temps que la stature d’une nouvelle catégorie de musicien. Dans les cinq décennies qui suivent ses débuts en 1803 à la tête des élèves du Conservatoire, Habeneck devient l’un des acteurs centraux de la vie symphonique française. Il dirige l’orchestre de l’Opéra d’une main de fer, créant les partitions des maîtres du grand opéra (Auber, Rossini, Meyerbeer, Halévy), officie dans maints « concerts-monstres » (des événements au caractère rituels qui consacrent la grandeur et la puissance du chef) et fonde en 1828 l’orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, dont la réputation s’établira dans l’Europe entière. Dans la salle de la rue Bergère, lieu d’une écoute et d’une conception nouvelles de la musique, des liens inédits s’instaurent entre le chef, son orchestre, les œuvres et leur public – avec les symphonies de Beethoven pour évangile et Habeneck comme grand prêtre.

CNSMDP (Conservatoire  national  supérieur  de  musique  et  de  danse  de Paris)

– Diplôme de formation supérieur en Musicologie (2004)
– PRIX d’Histoire de la Musique (classe de Violaine Anger et Alain Poirier, puis de Rémy Campos), et Perfectionnement en musicologie (dir. Rémy Campos) (1999-2004)
– PRIX d’Esthétique (classe de Christian Accaoui) (2001-2003)
– PRIX d’Analyse (classe de Michaël Levinas) (1999-2002)
– Acoustique musicale (classe de Charles Besnainou) (2005)

 Autres conservatoires

– Composition et orchestration, classe d’Allain Gaussin (Conservatoire de Sevran, 2000-2002)
– Prix de Piano, Musique de chambre, Écriture (CRR de Tours, 1998-2000)
– Piano jazz à l’école Jazz à Tours, improvisation solo et formation en sextet (1997-1999)

 Enseignements

– 2014-2015 : Chargé de cours à l’Université de Paris-Sorbonne (Analyse)
– 2012-2013 : Chargé de cours à l’Université de Paris-Sorbonne (Analyse)
– 2011-2012 : Chargé de cours à l’Université de Poitiers (Histoire de la musique, Histoire de l’opéra)
– 2010-2011 : Chargé de cours à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (Histoire de la musique, Analyse)
– 2004-2006 : ATER à l’Université François-Rabelais de Tours (Histoire de la musique, Esthétique, Critique des sources, Accompagnement piano)
– 2001-2004 : Moniteur-allocataire à l’Université François-Rabelais de Tours (Histoire de la musique, Esthétique, Critique des sources, Accompagnement piano)
– 2004-2005 : Enseignant au CNR d’Aubervilliers-La Courneuve (Analyse musicale)